Préface parisienne

 

“Ce projet ça va être du boulot”, c'est ce qu'on s'était dit (d'un ton très motivé, il faut tout de même le préciser) en sortant d'un entretien de trois heures avec Typhaine Cornachiarri, la responsable communication d'ATD Quart Monde, un matin de Novembre à Montreuil. 
Et en effet, ça l'est du boulot. Car Matthieu et moi, nous allons essayer de faire une enquête en BD sur un projet intitulé “Territoires zéro chômeur longue durée”, et comme ce projet est, il faut le dire, assez génial et prometteur, la barre est haute. 
Pourquoi génial ? Parce qu'il s'attaque frontalement à un problème trop souvent laissé de côté et ignoré alors qu'en plus d'être sacrément ravageur, il croît, ce problème : depuis 2008, le chômage de longue durée a augmenté de 58%. 
Et pourquoi prometteur ? Parce qu'aujourd'hui ce projet est réaliste et réalisable. En d'autres termes, l'élimination du chômage de longue durée sur un territoire donné ne relève à ce stade plus de l'utopie ou de la douce rêverie. Si je me permets d'écrire cela, c'est parce qu'il me semble que ce projet a été réfléchi, pensé et porté par des gens aussi engagés qu'exigeants.

 

 

 

 

 

Mais en quoi consiste exactement ce projet que je décris comme génial et prometteur ? L'idée est la suivante : rassembler au sein d'un territoire des chômeurs de longue durée sur la base du volontariat et, après avoir identifié les besoins locaux qui n'étaient pas satisfaits par des emplois existants, créer une entreprise employant ces chômeurs, les payant au SMIC, et répondant aux besoins en question. Mais la tâche est ardue car il s'agit, entre autres, de ne pas entrer en compétition avec des activités économiques déjà existantes (il faut donc sonder les différents entrepreneurs locaux), de mettre en place les infrastructures portant ce projet (au niveau national ainsi qu'au niveau local des comités de pilotage ont été créés), de créer un dispositif légal finançant les salaires notamment grâce à un transfert du revenu de solidarité mais aussi du manque à gagner en termes de cotisation pour l'Etat par exemple (c'est la loi qui a été votée à la veille de notre entretien à l'Assemblée Nationale), et il faut surtout créer un consensus autour de ce projet qui ne peut pas se permettre d'avoir d'ennemis (impliquer donc les conseils régionaux, départementaux, les autorités et entrepreneurs locaux, Pôle Emploi et j'en passe).  

 


 

A ce stade, la loi autorise 10 territoires (5 ruraux et 5 urbains) à tenter l'expérience pendant 5 ans, durée à l'issue de laquelle une évaluation aura lieu et autorisera, ou non, l'élargissement de ce dispositif à l'ensemble des territoires français. Même si la loi a été votée en Novembre, il faudra attendre les décrets d'application, qui tomberont sûrement aux alentours de Septembre 2016, pour que les différentes entreprises employant des chômeurs longue durée commencent à fonctionner. L'idée est donc de tout préparer d'ici là pour que, une fois les décrets d'application publiés, l'expérience puisse directement commencer. Dans les territoires ruraux, les choses sont déjà bien avancées (ATD Quart Monde a commencé à travailler sur le projet depuis 2012 après tout), les chômeurs longue durée bénévoles sont mobilisés, les différents acteurs locaux ont été concertés, et les besoins locaux sont en train d'être identifiés. Du côté des territoires urbains, le projet est plus récent et son avancement est donc moindre, pour le moment. 
Matthieu et moi allons plus spécifiquement nous pencher sur le cas d'un des cinq territoires ruraux, à savoir Colombey-Les-Belles en Meurthe-et-Moselle, où nous espérons pouvoir nous rendre au plus vite.

 

 

 

 


Texte: Charlotte Hinfray

Dessin: Matthieu Pehau Parciboula


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Pierre-Laurent (jeudi, 04 février 2016 21:59)

    "ça va être du boulot"...
    Bravo pour le boulot !

  • #2

    Séverine (mercredi, 10 février 2016 17:25)

    J'admire déjà votre boulot. Merci pour tout cela et merci pour ceux que vous avez pris le temps d'écouter et qui ont besoin que leur projet, leur dynamisme, leur volontarisme soient portés et valorisés. Hâte de voir la suite.

  • #3

    Denys (dimanche, 14 février 2016 11:56)

    C'est bien parti à Colombey les Belles...
    Et c'est bien parti pour la BD...
    On a a tous besoin les uns des autres...
    Merci de votre engagement...
    A suivre !

  • #4

    Olivier (mardi, 12 avril 2016 09:44)

    Qui va encore oser prononcer l'expression : "pas besoin de vous faire un dessin !" ? car meme un projet aussi évident que celui de remettre l'économie locale au service de tous les habitants d'un territoire, mérite quelques planches de poésie engagée...

  • #5

    Denis (mardi, 19 avril 2016 11:31)

    Les premiers écrits et dessins génèrent l'impatience de découvrir cette BD qu'on souhaite comme un autre ambassadeur de ce beau projet... et vecteur contagieux de la lutte contre le chômage de longue durée
    Merci pour la qualité de ce premier travail et votre implication.